Alver Golden Chlorella

 

Après quelques temps d’absence, j’ai décidé de faire mon come-back dans la blogosphère et de vous fournir un peu de lecture hebdomadaire! Je suis sûre que je vous ai terriblement manqué ! Si ces quelques mois m’ont permis de prendre mes marques dans ma nouvelle activité professionnelle, j’ai aussi eu la chance de tester une poudre miracle… Je vous vois venir… il ne s’agit pas de poudre blanche hein, mais d’une super poudre dorée! 

Comme vous le savez peut-être, il y a bientôt trois ans, j’ai décidé d’arrêter de manger de la viande et ai considérablement diminué ma consommation de poisson. Avant de prendre cette décision, je m’étais tout de même renseignée et informée quant aux bonnes habitudes à adopter pour ne pas souffrir de carences. Je n’ai malheureusement pas pu y échapper, mais j’essaie toujours de m’améliorer en développant par exemple mes connaissances culinaires. 

Même si je maîtrise de nombreuses recettes à base de protéines végétales, cela faisait un bon moment que j’étais à la recherche d’un complément facile à intégrer à mon alimentation. 

J’ai alors découvert la Golden Chlorella, créée par la start-up vaudoise « Alver Golden Chlorella », et ai immédiatement été séduite. Cette poudre, source de protéine durable 100% naturelle provenant d’une micro-algue, est un véritable super-aliment puisque hautement nutritif!  

En plus de contenir des vitamines B1, B2 et B6, ainsi que de nombreux minéraux et du fer, la Golden Chlorella a pour principal atout son importante teneur en protéines : une cuillère à café correspond à l’apport en protéines d’un oeuf, 200ml de lait ou encore 25gr de viande rouge. Une vraie aubaine pour les végétariens comme moi!

La Golden Chlorella est donc très facile à intégrer à vos repas et passe presque inaperçue, puisqu’elle n’a aucun goût et sa jolie couleur dorée se marie bien à celle de tous les aliments. J’avais essayé quelques poudres à la spiruline, mais même si je ne suis pas difficile, en consommer n’était absolument pas possible pour moi tant elles avaient un goût prononcé. Avec la Golden Chlorella, c’est de l’histoire ancienne, vous pourrez savourer vos plats préférés en y ajoutant un brin de protéines ! 

J’ai tout d’abord décidé de l’intégrer à mes smoothies et à mes soupes, puis à mes petits déjeuners en ajoutant directement de la Chlorella à mon granola maison! Cela me permet ainsi de me garantir un bon apport en protéines dès le matin! 

Comme cette poudre a un effet détox, je vous suggère de commencer par en consommer une demi cuillère à café par jour, puis de gentiment aller jusqu’à une cuillère à café complète afin de ne pas trop surprendre votre système digestif si vous voyez ce que je veux dire… 

A mes yeux, le vrai plus de la Golden Chlorella, c’est que j’intègre de la protéine végétale à mes repas très simplement, sans avoir à trop y réfléchir. Cela va d’ailleurs être d’autant plus facile, puisque la start-up vaudoise lance sa gamme de pâtes riches en protéines ce lundi 4 juin! Les amateurs de produits locaux seront ravis, puisque ces pâtes à base de farine de blé suisse sont produites à Apples dans le canton de Vaud.

Pour vous procurer les produits Alver Golden Chlorella, rendez-vous dans leurs points de vente, ou directement sur leur site internet.

Et pour terminer cet article en beauté, je vous propose ma recette de Golden « Granella » maison, extrêmement facile à réaliser.

Pour commencer, préchauffez votre four à 150 degrés.

Mélangez (dans l’ordre) : 

250g de flocons d’avoine

2 poignées d’amandes coupées grossièrement

2 poignées de noix de pécan coupées grossièrement

7 cc de Golden Chlorella

2 CS d’huile de coco

2CS de miel (ou sirop d’agave) 

Etalez le tout sur une plaque et enfournez environ 15 minutes. Le granola doit avoir légèrement doré. Je vous avoue que ma première tentative s’est soldée par un échec ou plutôt, par une fournée carbonisée, donc je vous suggère de surveiller la cuisson et sortir votre granola avant qu’il n’ait trop bruni, tout dépendra donc de votre four. Une fois que votre granola est prêt, laissez-le refroidir avant de le mettre dans un récipient hermétique. 

Cette recette vous servira de base, libre à vous d’ajouter les fruits à coque ou secs de votre choix, des pépites de chocolat ou encore des graines de lin. C’est vraiment selon vos préférences et vos besoins. 

Cela me permet d’avoir du granola pour environ une semaine, à raison d’une cuillère à café de Golden Chlorella par portion, soit l’équivalent d’un oeuf par petit-déjeuner. 

Belle semaine à vous et surtout… bonne dégustation! 

Mandy

Cooking Sun

De tout mon voyage au Japon, je dois dire que Kyoto fut ma ville coup de coeur. J’ai surtout été séduite par son côté traditionnel et moins immense que Tokyo ou Osaka, ce qui fait du bien lorsqu’on n’arrête pas de bouger. Durant ces quelques jours à Kyoto, nous avons, en bons touristes qui se respectent, écumé les temples et visité à peu près tout ce qu’il y avait à visiter pour une première fois à Kyoto.

Afin de changer un petit peu de nos nombreuses visites et aussi pour en connaître un peu plus sur la culture japonaise, nous avons réservé un cours de cuisine où nous avons appris les rudiments de la gastronomie japonaise.

Le menu du jour? Un traditionnel bento japonais, composé de Gomaae (une salade d’épinards au sésame), de tofu teriyaki, d’omelette japonaise, de tempura, de soupe miso et bien entendu… de sushis! Le rêve… j’allais enfin apprendre à faire mes propres sushis et pas n’importe où… au Japon! J’annonce déjà de futures soirées à la maison!

 

Nous avons été pris en charge durant toute la matinée par Coco et ses deux collègues qui nous ont accompagnés dans la confections de nos petits plats et qui étaient toujours là pour nous conseiller et nous donner un petit coup de main en cas de difficultés! Comme dans la photo ci-dessous où je galérais à couper mes makis! La matinée s’est tout naturellement achevée par la dégustation de nos plats! Autant dire que nous nous sommes régalés!

Si vous vous rendez à Kyoto (ou à Tokyo car il existe également des cours à Tokyo), je ne peux que vous conseiller de participer à un cours de cuisine chez Cooking Sun! C’est un super moyen de découvrir le Japon. Evidemment pour moi, lorsque cela passe par la nourriture… c’est toujours un excellent moyen! Au départ, j’étais plutôt partie sur un cours de sushis mais après réflexion, j’ai opté pour le bento que j’ai trouvé beaucoup plus complet (et qui contenait également les sushis!). Nous étions une douzaine de participants, ce qui est idéal, car les cuisinières pouvaient prendre le temps de venir répondre à toutes nos questions.

J’ai également trouvé les prix très corrects, je vous laisse consulter leur site internet pour plus d’informations!

En plus d’être rentrée de ce voyage la tête pleine de souvenirs et surtout… avec une envie folle d’y retourner, j’ai pu revenir avec une bonne base en cuisine japonaise. Je me réjouis d’ailleurs de mettre en pratique tout ce que j’y ai appris!

Mandy

Ma recette estivale: les popsicles vegans


Comme beaucoup de monde, en cas de canicule et aussi en plein hiver…, j’adore me rafraîchir en dégustant de délicieuses glaces italiennes. Même si je les adore, j’essaie d’éviter d’en manger trop souvent à cause de leur forte teneur en sucre et surtout en produits laitiers.

Comme j’adore les glaces, il est hors de question que je m’en prive, surtout en été! Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, j’ai décidé d’élaborer une recette de «popsicles» fruités, vegans et 100% healthy.

Pour que vous aussi vous puissiez vous faire plaisir sans culpabiliser, j’ai décidé de vous dévoiler la recette gourmande de mes popsicles!

Pour quatre esquimaux, il vous faudra:

180g de fruits

1.3dl de lait de coco

1CS de sirop d’agave

En termes de matériel, vous aurez besoin de:

Huit moules à esquimaux

Un mixer

Tout d’abord, lavez les fruits et placez-les dans un mixer. Vous pouvez également utiliser un mixer plongeant. Pour avoir plus de choix et aussi parce que je suis gourmande j’ai fait quatre esquimaux aux framboises et quatre autres aux myrtilles. J’ai naturellement opté pour des fruits bios de saison.

Versez le lait de coco et enclenchez le mixer jusqu’à ce que le mélange soit homogène. J’ai opté pour le lait de coco car il se marie bien aux fruits choisis, surtout avec la myrtille. Vous pouvez tout à fait utiliser du lait de vache ou un autre lait végétal. Pour un rendu un peu plus crémeux, vous pouvez également remplacer le lait par de la crème de coco.

Ajoutez la cuillère à soupe de sirop d’agave et mélangez. Une cuillère à soupe me suffit, mais vous pouvez tout naturellement sucrer selon vos goûts!

Remplissez les moules à esquimaux et placez-les au congélateur au moins six heures. Pour être sûre que mes popsicles aient bien congelé, je les prépare toujours la veille.

Voilà, il ne vous reste plus qu’à déguster !

Bon appétit!

Mandy

Vous reprendrez bien un peu de thé?

Mandy Tea Time

Cela faisait quelques temps déjà que j’avais envie d’essayer le fameux « afternoon tea » à l’hôtel d’Angleterre. N’ayant jamais pu vivre l’expérience lors de mes nombreux week-ends à Londres, j’ai alors eu envie de voyager le temps d’un après-midi. Et quelle meilleure idée que d’entraîner ma bande de copines dans cette expérience culinaire? Nous nous retrouvons souvent toutes les cinq autour d’un bon repas ou d’une voire deux bouteille de vin afin de papoter et nous raconter les dernières nouveautés de nos vies respectives. Je ne me voyais donc pas y aller sans elles!

Couverts1

Comme vous le savez, « l’afternoon tea » est une tradition britannique, mais pour moi, il est synonyme de souvenirs d’enfance. Lorsque j’avais une dizaine d’années, je passais de nombreux après-midis chez Tessa, une dame anglaise qui vivait dans le même village que moi. Elle m’enseignait l’anglais autour d’une bonne tasse de thé et de délicieuses pâtisseries. Elle a même été la première à m’appeler Mandy! Vous savez tout maintenant! 

Yummy

Véritable havre de paix en plein centre ville, l’hôtel d’Angleterre propose divers mets, dont  le fameux « afternoon tea ». Ce dernier est décliné en deux formules. Vous avez en effet le choix entre une formule avec ou sans coupe de champagne.

Au premier étage du présentoir, vous trouverez de petits sandwiches aka « finger sandwiches ». Si vous avez des intolérances alimentaires, ou si vous ne mangez pas de viande comme moi, n’hésitez pas à le dire au personnel qui vous proposera alors des sandwiches végétariens ou encore des pâtisseries sans gluten.

British sandwich

L’étage du dessus est composé d’une sélection de mignardises. J’ai ainsi pu déguster un cheesecake, un « carrot cake » ou encore une tartelette aux framboises pour ne citer que ces trois.

Patisserie

Cerise sur le gâteaux, et pour rester dans la tradition britannique, le dernier étage propose deux scones tout droit sortis du four que vous pourrez tartiner de double crème de gruyère si si! ou de confiture de fraise maison.

scones

Le tout bien évidemment accompagné d’une large sélection de thés plus délicieux les uns que les autres. J’ai alors opté pour un succulent « rooibos zoulou » en faisant l’impasse sur le champagne vu le week-end déjà très festif que j’avais eu.

Tea

Bilan de cette expérience? J’ai tout simplement adoré! Le personnel de l’hôtel d’Angleterre est très sympathique et nous a très bien reçu. De plus, je me suis régalée ! Tout était délicieux, mais je donne une mention spéciale aux scones qui étaient tout simplement divins!

Ne savant pas à quoi nous attendre, nous avons commandé un « afternoon tea » par personne. Heureusement que l’hôtel propose à ses clients de prendre des « doggy bags » car nous ne sommes pas parvenues à terminer. La prochaine fois, oui il y aura une prochaine fois, nous prendrons une formule pour deux, ce qui est à mon sens largement suffisant.

Vous vous demandez probablement combien coûte ce moment de détente et de plaisir gustatif? La formule normale est à 47 francs, alors que la formule agrémentée de champagne coûte 59 francs. Vu la quantité et la qualité des mets proposés, vous en avez clairement pour votre argent.

Avez-vous de bonnes adresses à Genève? Et à Londres? Je veux tout savoir!

Mandy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chaï Latte

chaï1

Cette semaine, j’avais envie de partager avec vous la recette d’une de mes boissons préférées: le chaï latte! Ce thé noir épicé qui nous vient tout droit d’Inde a gagné en popularité ces dernières années, notamment grâce à la grande chaîne de coffee shop Starbucks. J’ai mes petites habitudes au Starbucks et figurez-vous que le chaï en fait partie! On ne va pas se mentir, les boissons du Starbucks on adore mais… leur teneur en sucre fait carrément exploser notre indice glycémique! Et avec le printemps qui pointe gentiment le bout de son nez et la préparation intensive de notre « Bikini Body », et bien plus c’est light, mieux c’est !

MandyChaï1

J’ai donc eu envie d’essayer de faire mon chaï maison, et je dois dire que je ne suis pas déçue! Je pourrais désormais savoir exactement ce qu’il y a dans mon chaï, mais aussi surprendre mes convives lorsque je reçois. Ca change du traditionnel chocolat chaud ou du thé classique non?

 photo épices1

Pour deux tasses, il vous faut:

  • 5dl d’eau
  • 8 graines de cardamome
  • Deux bâtons de cannelle
  • 8 grains de poivre noir
  • 1 cc de gingembre frais haché
  • Une demi noix de muscade rapée
  • 3 clous de girofle
  • Trois sachets de thé noir
  • 3dl de lait
  • 4 cc de sirop d’agave

Tout d’abord, mettez toutes les épices dans une casserole avec les 5dl d’eau. Portez à ébullition, baissez le feu et laissez mijoter dix minutes.

Retirez la casserole du feu et ajoutez les sachets de thé. Laissez infuser durant dix minutes. Vous pouvez aussi utiliser du thé darjeeling qui se prête très bien à la préparation du chaï.

Ajoutez le lait et le sirop d’agave, puis remettez la préparation quelques minutes sur le feu afin qu’elle soit bien chaude. Je préfère le sirop d’agave au sucre normal car il a un indice glycémique plus bas avec un pouvoir sucrant élevé.

Vous pouvez bien entendu utiliser du lait de soja, du lait entier ou demi-écrémé. J’ai utilisé du lait sans lactose car je le trouve bien plus digeste.

Filtrez la préparation avec une petite passoire et versez-là dans votre tasse fétiche. Votre chaï est prêt, il ne vous reste plus qu’à déguster entre amis ou accompagné de votre livre de chevet !

Vous pouvez doser les épices selon vos goûts. J’ai pour ma part ajouté de la cannelle en poudre car j’en raffole !

Bonne dégustation,

Mandy